GUIDER LES CONSEILLERS DES MISSIONS LOCALES DANS LEUR POSTURE ET LEUR PRATIQUE D'ACCOMPAGNEMENT


PROGRAMME DE LA FORMATION

Objectifs :

Cette formation invite les professionnels de l’accompagnement à améliorer leur manière d’accompagner, de questionner, en se concentrant d’abord sur la relation, sur l’écoute et sur leur propre assertivité.

 

Durée :

4 jours (non continus. Soit 2j et 2j, soit 1j par semaine en laissant un peu plus d’une semaine entre la fin du 2è jour et le début du 3è jour pour permettre d’intégrer un retour d’expérience)

 

Contenu : 

Jour 1 et 2 : les bases de la communication, le travail sur l’écoute active.

Jour 3 : le processus de la relation, les parasites de la relation, faire face aux difficulté de la

relation, les bonnes pratiques de l’accompagnement.

Jour 4 : identifier les leviers d’évolution (faire émerger les valeurs, travail sur l’alignement valeurs et choix de vie, identifier les points de blocage)

 

PLAN DE LA FORMATION :

I. INTRODUCTION

A - La notion de modèle du monde (la carte n’est pas le territoire)

B - La valeur positive de l’individu (présupposés, intention positive du comportement)

D- Les différents concepts de la relation d’aide

E – On ne peut pas ne pas communiquer : communiquer est une activité complexe. Tout professionnel confronté à une relation doit en comprendre les enchaînements.

F – La particularité de cette formation, invitation au changement de paradigmes. Lâcher les concepts, entrer dans l’expérience et laisser être.

L’accompagnement est un outil au service d’une profession. Importance de l’accueil, de la communication, de la relation, du lien, de la qualité de la présence.

 

II. LES BASES D’UNE COMMUNICATION JUSTE ET EFFICACE

L’écoute au cœur de la relation.

 

A- Les différents niveaux de l’expérience humaine (linguistique et neuro-physiologique)

B - La synchronisation : importance de la communication non verbale

C - Les bases de l’écoute active

D - La reformulation

E– Le feed-back, outil d’intervention par excellence

 

En fin de parcours I et II : se fixer un objectif de progrès. Brève introduction sur les caractéristiques d’un objectif et procédure de mise en forme (exercice  individuel).

 

III. LA RELATION INTERPERSONNELLE : FIL CONDUCTEUR DU PROCESSUS D’ACCOMPAGNEMENT

 

A - Le processus de la relation

B - Les parasites de la relation (rapports de force)

  1. Les jeux relationnels
  2. Les différents comportements dans les rapports de force (passivité, agressivité..)
  3. Les résistances : le conflit interne.
  4. Les questions à se poser pour ne pas tomber dans le rôle du sauveur
  5. Savoir décoder le message des émotions

C- Les bonnes pratiques de l’accompagnant

  1. Les bases d’une relation de coopération : écoute assertive – accueillir le modèle du monde de la personne accompagnée – donner du support. La juste autorité.
  2. Se construire sa propre sécurité intérieure : poser les limites et les frontières
  3. Respecter l’espace de sécurité et d’intimité (bulle relationnelle)
  4. Instaurer un climat de confiance
  5. Accueillir les résistances

 

Quelques techniques (OSBD). Outils et exercices.

 

IV. IDENTIFIER LES LEVIERS D’ÉVOLUTION ET STIMULER LES RESSOURCES

A – Le système de valeurs : fondements de la motivation

B - Estime de soi et confiance en soi :

  1. Estime de soi et confiance en soi : mécanismes
  2. Identifier ses valeurs et ses besoins pour être acteur de son projet
  3. Identifier ses ressources.

C – Le modèle des niveaux logiques de Dilts : outil au service du projet. Ou comment explorer la logique du fonctionnement de la personne, et son  système de cohérence.

 

 

Cette formation peut être suivie de demi-journées d’analyse des pratiques professionnelles (étude de cas, supervision, thématique particulière..)

 

Spécificités de la formation :

- Peu d’apport théorique. Des schémas intitulés « boussoles » permettent d’intégrer rapidement les apports théoriques.

- Travail essentiel sur les Savoirs être. Beaucoup d’exercices qui permettent de vivre une expérience commune et faire d’honnêtes tentatives dans un climat bienveillant, non jugeant.

- L’expérience précède la conscience : c’est l’expérience qui fait émerger les savoirs. Dans cette formation on observe beaucoup : ce qui est dit, comment c’est dit, comment on se synchronise sur l’autre pour entrer dans son monde. Pour mieux le comprendre et le stimuler.

- Les exercices permettent de travailler avant tout sur les propres freins ou ressources de la personne qui accompagne.

 

NB : Le plan de formation est biodégradable. C’est à dire qu’il existe un socle de fondamentaux (la communication dans toute sa complexité et le processus de la relation) et des « briques » de formation qui peuvent être retirées ou ajoutées en fonction des besoins.

Par exemple la formation en management humaniste comprend le même socle. Avec rajout de briques comme la dynamique des équipes, la gestion et la prévention des conflits, la systémique des organisations.