Secteurs et métiers porteurs d'emploi

Panorama des secteurs créateurs d’emploi en Ile de France* :

Vous trouverez ci-après les extraits tirés d’articles ou dossiers traitant des métiers porteurs à l’horizon des dix prochaines années.

A leur suite, ETE fera le lien avec sa propre stratégie d’approche du marché de l’emploi et proposera de suivre en direct l’accompagnement dans l’emploi vers l’ESS d’un volontaire.

 

« Plusieurs secteurs fortement implantés en Ile de France comptent parmi les secteurs où sont estimées d’ici 2025 de fortes créations d’emploi :

 

-          Le secteur du numérique

 

-          Le secteur de l’aéronautique

 

-          Le tourisme

 

-          Les éco-activités

 

-          Les nouveaux besoins liés à la préservation de l’environnement

 

-          Le secteur de la dépendance et du service à la personne

 

 

En Ile de France, un certain nombre de ces filières ou secteurs ont été considérés comme particulièrement stratégiques en termes économiques et prioritaires :

 

-          Construction aéronautique

 

-          Construction automobile

 

-          Eco-industries

 

-          Industries et technologies de santé

 

-          Industries créatives

 

-          Technologies de l’information et de la communication / numérique

 

 

De plus, cinq de ces filières (éco-activités, numérique, aéronautique, automobile, santé) correspondent aux champs de compétences thématiques de six pôles de compétitivité de la région.

 

 

Au-delà de ces secteurs, celui transversal de l’ESS doit également faire l’objet d’un soutien actif pour son développement en Ile de France, en raison de son fort ancrage territorial comme vecteur d’emploi local non délocalisable.

 

 

Il s’agit notamment de permettre à ce secteur de saisir les opportunités d’emploi au regard du développement et diversification de l’ESS ( notamment EA et SIAE) dans les secteurs où ces structures pourraient se développer davantage, par l’intégration aux marchés par intervention directe ou la sous traitance d’entreprises marchandes.

 

S’ajoutent ainsi aux six secteurs prioritaires en termes économiques, des secteurs qui cumulent également une priorité en matière de stratégie de l’emploi soit les industries agro-alimentaires, le transport-logistique, le BTP ( Grand Paris) et les services à la personne portant à une dizaine les secteurs prioritaires au titre de cette stratégie régionale de l’emploi au-delà de l’ESS, secteur plus  transversal ».

 

 

 

* Source DIRECCTE Ile de France STRATEGIE REGIONALE DE L’EMPLOI juillet 2015

 

 

 

 

« Les métiers qui embauchent*

 

« Tous les métiers recrutent mais le niveau de chômage accroît la sélectivité.

 

Les emplois de demain seront en grande partie ceux d’aujourd’hui mais, si les besoins sociaux fondamentaux ne changent pas, la façon de les satisfaire évolue :

 

-          L’offre de produits et de services se transforme

 

-          Les modes d’organisation des entreprises et les procédés de fabrication évoluent

 

-          Les modes de vie et les demandes sociales évoluent

 

Les TIC (Technologies de l’Information et de la Communication) dans l’industrie, le bâtiment et le tertiaire a profondément modifié la structure de l’emploi au cours des dernières décennies. Ces évolutions suscitent un besoin croissant d’ingénieurs spécialisés dans les TIC dont les effectifs devraient croitre de 25% sur dix ans. L’ensemble des emplois techniques hautement qualifiés va continuer à se développer ainsi le nombre d’emplois d’étude et de recherche devrait croitre de 22%.

 

80% des emplois sont dans les services, le commerce serait parmi les secteurs les plus créateurs d’emplois entre 2012 et 2022.

 

On assiste à la croissance continue des métiers liés au fonctionnement des organisations : en amont Recherche et développement R&D, industrialisation, organisation, financement, en aval gestion administrative et comptable, gestion des ressources humaines audit et marketing, commercial, publicité, communication autant de métiers transversaux indépendants des secteurs d’activité.Ceux ci pourraient progresser de 15%.

 

Les transformations de la structure de l’économie interagissent avec les mutations de la société. Les besoins croissants du système économique en travail qualifié contribuent fortement au développement de l’offre éducative. Les enseignants comptent parmi les métiers ayant potentiellement le plus de postes à pourvoir (300 000 en dix ans).

 

Les métiers de l’aide et du soin devraient continuer de se développer, notamment du fait de l’arrivée à des âges élevés de générations plus nombreuses : aides à domicile ( +159 000 emplois créés entre 2012 et 2022 soit une croissance de 29%), aides-soignants (+103 000 soit une croissance de 18%), infirmiers (+92 000 soit une croissance de 17%).

 

Dans les économies de marché développées, les aspirations sociales des personnes ne se résument pas à une demande de protection face aux risques, elles prennent également la forme d’une demande de loisirs et de culture qui explique la croissance continue du nombre d’emplois dans les secteurs du tourisme, de l’action socioculturelle et sportive ou encore de l’hôtellerie-restauration. »

 

 

* Source les Dossiers d’Alternatives économiques janvier 2016 hors-série.

 

 

 

 

Le rapport au travail évolue, tout actif doit s’attendre aujourd’hui à connaitre au moins 9 entreprises différentes au cours de sa carrière. Cette réalité implique une mobilité au niveau des compétences et des savoirs mis en jeu.

 

Pour autant cette nécessaire adaptation est source d’apprentissages qu’une démarche de VAE (Validation des Acquis de l’Expérience) peut valoriser par l’obtention d’une certification.

 

ETE se met au service des actifs en les accompagnant dans leurs projets professionnels sur leur territoire afin de les conduire dans l’emploi et dans leurs démarches de VAE afin de faire reconnaitre leurs compétences.

 

 

 

 

 

Écrire commentaire

Commentaires: 0